Mark Anderson, Paul Dunmall, Philip Gibbs, Tony Hymas - 21st Century V-Bop

MARK ANDERSON, PAUL DUNMALL, PHILIP GIBBS, TONY HYMAS - 21st Century V-Bop (Slam, 2010)

Mark Anderson: drums
Paul Dunmall: tenor & soprano saxophones
Philip Gibbs: guitar
Tony Hymas: keyboards

01-The Path Of Nonevitability
02-The Front
03-John's Intelligent Ears
04-Once More Into No-Thing
05-Mad Dash For The Exit
06-Preyer
07-A Knight On The Tiles

Une forme d'esprit aylerien est présente dans ce disque, non pas dans le jeu ou le style, mais dans la pratique d'une sorte d'exorcisme de démons musicaux divers, utilisés et interprétés de manière neuve et personnelle. Chacune des sept compositions spontanées de ce quartet fait ressurgir un inconscient musical habituellement refoulé: le jazz fusion, le rock psychédélique,la musique rituelle, le drum and bass, etc, toute musique qui paraît avoir bercée chacun des musiciens réunis ici. Le choix de l'instrumentation et des instrumentistes se révèle alors excellent pour servir autant de genres différents, l'unité est préservée grâce à la souplesse que permet cette formation. Anderson ne recule pas devant des rythmiques binaires obsessionnelles à la Mickey Hart (Grateful Dead), jazz, ou drum and bass, tandis que le jeu de Gibbs nous amène aussi bien dans un univers de jazz fusion cosmique, entre Weather Report et Sun Ra, que dans un univers marqué par Hendrix, la wahwah et la distorsion. Hymas et ses claviers est certainement le pillier de cette souplesse, ses claviers sortent tout droit de l'univers de Syd Barrett et finissent dans la droite lignée d'Hancock période Headhunters. Quant à Dunmall, plutôt fidèle à lui-même, il reste principalement dans un jeu free jazz plutôt marqué par le jazz modal de Trane et Wayne Shorter.

Les couleurs sont donc variées, l'intensité est contrastée, il y a de nombreux reliefs, on passe facilement d'une musique endiablée, dansante, à une ambiance contemplative, méditative et psychotrope. Et même si aucun thème n'est utilisé, chaque morceau est encadrée par des modes et une structure rythmique très précise, et même plutôt stable pour de la musique improvisée. Le résultat: un disque éclectique, singulier et personnel, aussi riche d'interprétation que d'inspiration, qui sait garder la force des musique auxquelles il rend hommage sans se départir ni de sa personnalité, ni de son inscription dans la musique improvisée du 21e. Bref, c'est beau, énergique, groovy, idiomatique, réfléchi, sans complexes ni contraintes pesantes: à écouter.