Mei Zhiyong - Live in Switzerland

Je me rappellerais certainement toujours le premier concert de Dave Phillips que j'ai vu, tout comme le premier disque que j'ai écouté de lui. Ca fait partie de ces expériences qu'on oublie difficilement, de ces émotions intenses qui nous suivent pendant un bon bout de temps. Mais je n'ose même pas imaginer l'intensité d'un concert de dp, si celui-ci est précédé d'une performance de Mei Zhiyong, ce jeune artiste chinois qui fait dans le harsh noise organique et explosif, au-delà des effets psychoacoustiques et cathartiques.

Ce Live in Switzerland documente deux concerts lors d'une tournée européenne en compagnie de dp. Deux concerts d'une intensité, d'une puissance et d'une énergie hors du commun. Mei Zhiyong fait du harsh noise, il ne cherche pas à faire quelque chose d'original, il fait ce qu'il sait faire, mais il tient - il semblerait - à le faire à la perfection. Il prend des micros, il gueule, il fait des larsens, il boucle sa console et ses pédales, il fait du bruit, du bruit qui crisse, toujours plus fort, toujours plus violent, toujours plus harsh et organique. Ca fait plusieurs années que je n'écoute plus trop de harsh, que je me lasse de cette intensité surfaite, et pourtant, ce disque me retient.

J'aurais du mal à dire ce qui distingue ces Live d'autres performances harsh, mais il faut bien dire que Mei Zhiyong tient quelque chose. Quand on écoute ce disque, on éprouve le même plaisir que l'on peut ressentir à l'écoute des premières expériences improvisées ou bruitistes/indus, que ce soient les premiers disques d'AMM, de Nurse With Wound ou de SPK, aussi bien que le dernier live de Coltrane. Mei Zhiyong explore effectivement des territoires bruitistes, extrêmes, mais avec fraîcheur. C'est orgiaque, organique et décomplexé, comme les musiques improvisées peuvent l'être, mais aussi intense, brutal, chaotique et radical comme le sont les meilleures expériences bruitistes, industrielles et noise.

Avec ses murs abrupts, ses découpages inattendus et ses excursions vocales, Mei Zhiyong nous livre ici une expérience extrême et fraîche de harsh aux couleurs nintendo : comme une partie d'Invaders vu à travers les yeux d'un autiste. Une orgie de larsens et de bruits, au service d'un corps qui hurle et invoque tout ce qu'on peut invoquer.


MEI ZHIYONG - Live in Switzerland (LP, aussenraum, 2016) : http://aussenraumrecords.com/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire