Hannes Lingens & Hannes Buder - [ro]

HANNES LINGENS & HANNES BUDER - [ro] (Umlaut, 2013)
Hannes Lingens (percussions) & Hannes Buder (guitare) jouent ensemble depuis plusieurs années, mais c'est la première fois avec [ro] qu'ils enregistrent un duo. Buder, je n'en avais encore jamais entendu parler, mais par contre, ça fait plusieurs fois que je tombe sur des enregistrements de Lingens, et je pense que c'est un musicien à suivre, ce que me confirme encore cet enregistrement. Ce dernier évolue en fait sur différents terrains musicaux : principalement la composition et l'improvisation libre, mais aussi les percussions et l'accordéon, et ce sont autant de pratiques et d'instruments qu'il développe de manière distincte et approffondie, une démarche que je préfère largement à ceux qui essaient de tout faire coller ensemble. 

Pour [ro], aucun doute, Lingens & Buder évoluent clairement sur les chemins de l'improvisation libre, avec une suite de quatre "mouvements" d'environ dix minutes chacun. La guitare est un instrument plutôt difficile à pratiquer dans l'impro libre je trouve, mais ici Buder s'en sort très bien en l'utilisant de diverses manières. Il évolue parfois sur les traces de Derek Bailey avec des accords dissonants, des attaques inattendues, et un sens du rythme très particulier, mais il pratique aussi la guitare de manière un peu folk avec l'utilisation d'une pédale fuzz, de manière dissonante toujours, mais aussi parfois de manière harmonieuse et mélodique, dans une approche quelquefois pas très éloignée de Fabio Orsi ou Fennesz. Quant à Lingens, il pratique également les percussions de manière plutôt recherchée. Il ne joue pas sur l'aspect percussif, il est plutôt dans la recherche sonique, mais sans tomber dans le cliché des archets et des frottements très riches en harmoniques. Lingens est plus bruitiste dans son approche, c'est plutôt le bruit des percussions qu'il fait résonner au lieu d'explorer les harmoniques des objets. Une approche assez singulière et personnelle où on peut admirer un langage plutôt neuf de la percussion. 

Mais ce qui est vraiment singulier sur ce disque et qui le distingue de beaucoup de disques d'improvisation libre, c'est surtout le rapport développé entre ces deux pratiques. Ce n'est pas qu'il n'y a pas découte, mais les deux musiciens juxtaposent sans souci des mélodies avec des murs de bruit, des notes fines avec une grosse caisse très profonde, un jeu rythmique avec une approche purement sonique. Le duo Lingens/Buder développe un langage frais et très libre pour le coup, un langage sans retenu et personnel, fait d'exploration des instruments, dans leur rapport aux notes, aux bruits, aux parasites et aux effets. Lingens & Buder parviennent à improviser ainsi de manière très libre, mais avec un langage instrumental recherché et approffondi, qui évite les écueils et les clichés. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire