stone floor releases

All Included - Reincarnation of a Free Bird (stone floor, 2012)

Martin Küchen (saxophones), Thomas Johansson (trompette), Mats Äleklint (trombone), Jon Rune Strøm (contrebasse), et Tollef Østvang (batterie) forment All Included, un quintet d'origine suédoise et norvégienne. Pour ce premier disque de cette nouvelle formation, All Included rend hommage à Mingus et au free jazz comme l'indique le titre qui fait directement référence à l'album Reincarnation of a Lovebird du contrebassiste américain, ainsi que la composition 'Dactyloscopy' qui semble s'y référer de manière musicale. Le quintet s'adonne alors ici à un subtil mélange de compositions héritées des musiques populaires (parfois rock et binaires, parfois swing et jazz) et d'improvisation collective, dans une veine proche aussi bien du free jazz afro-américain des années 60 que de la musique improvisée allemande de ces mêmes années. 

Des compositions assez simples souvent, beaucoup jouées à l'unisson, avec puissance et énergie comme presque chaque improvisation libre qui s'ensuivra. All Included joue sur des modes, quelque fois des grilles, avec une énergie toujours puissante, avec une force passionnée. Tout est en tension, rares sont les résolutions, il s'agit bien de free jazz, ça monte et ça monte sans jamais redescendre: la tension et la puissance doivent toujours se surpasser. Je crois d'ailleurs que je n'avais jamais entendu un Martin Küchen aussi criard, aussi urgent, aussi fort et tendu que sur ce Reincarnation of a Free Bird. Tous les vents s'essoufflent et s'égosillent dans leur anche et embouchure respective. Et la section rythmique ne lésine pas sur la violence et la rapidité de rythmiques flexibles et nerveuses. Ceci-dit, à de nombreuses reprises, les improvisations se font lyriques et solennelles ('War in a Child') et la rythmique se stabilise et se renforce. La musique peut devenir ainsi plus narrative et accrocheuse, comme sur presque toutes les compositions de Küchen (trois sur six). 

Un véritable plaisir d'entendre ces cinq virtuoses (j'entends pour la première fois le contrebassiste Jon Rune Strøm, un de ses soli sur ce disque m'a tué, et j'attends donc de réentendre un de ses projets avec impatience) se concentrer aussi précisément sur l'interaction et la réactivité sans jamais oublier la passion de jouer, l'énergie du groupe. All Included propose une musique sérieuse et résolument moderne (comme le prouvent les quelques techniques étendues, la liberté de composition, certains aspects répétitifs et obsessionnels), mais jouée avec fougue, avec un tempérament enflammé et une énergie exceptionnelle. Jouissif.

Universal Indians - Nihil is Now (stone floor, 2012)

Dans Universal Indians, on retrouve la même section rythmique que celle de All Included, à savoir Jon Rune Strøm à la contrebasse et Tollef Østvang à la batterie, les deux norvégiens étant ici accompagnés par le saxophoniste John Dikeman. Moins lyrique et narrative que dans Reincarnation, la musique de Universal Indians est plus énergique et virile. Il s'agit ici d'un trio très free jazz orienté par l'énergie et l'intensité surtout. Un trio complètement improvisé, sans barrière ni hiérarchie instrumentale, orienté par une section rythmique rapide et très nerveuse, parfaite pour le ténor chantant et nerveux de Dikeman. On retrouve encore ce mélange d'inspiration européenne - surtout pour le batteur et le contrebassiste qui ont un jeu plutôt libre et très décomplexé vis-à-vis du jazz - et afro-américaine pour le free jazz des années 60. On se rappelle les nombreux trio sax/basse/batterie qui nous ont hantés: ceux avec Ayler, Yamashita, Franck Wright, Ornette, etc... 

La démarche n'a bien sûr rien d'exceptionnel, mais c'est un plaisir encore d'entendre ce trio jouer avec un amour sincère et honnête pour le free, de l'entendre proposer sa propre version de l'improvisation avec passion et surtout avec joie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire