creative sources

KOCH/BADRUTT/BABEL -
Species-Appropriate Animal Husbandry  

(creative sources, 2013)
Hans Koch à la clarinette basse, Gaudenz Badrutt à l'électronique et Alexandre Babel aux percussions. Trois musiciens réunis pour une session de six improvisations électroacoustiques avec techniques étendues nombreuses, électronique réduit à de simples fréquences, de même que la clarinette souvent réduite à du souffle, ou que les percussions parfois frottées, parfois percutées sur les bois et les métaux au lieu des peaux. C'est réductionniste d'une certaine manière, le travail est très axé sur l'exploration sonore, et le silence est également de la partie, mais le son et les modes de jeux sont, la plupart du temps, énergiques et dynamiques. Le trio Koch/Badrutt/Babel explore aussi bien les parasites instrumentaux et électroniques que l'énergie et la puissance du son. Du réductionnisme violent en quelque sorte, aussi violent qu'il peut l'être en tout cas. Ce n'est pas harsh non plus, mais le trio joue beaucoup sur les ruptures et les attaques brusques, ainsi que sur des volumes assez élevés (mais pas trop quand même évidemment). De l'improvisation réductionniste énervée en somme.

DÖRNER/WILLERS/KAUFMANN -
.AAA. Live (creative sources, 2013)
.AAA. est un trio qui réunit Axel Dörner (trompette), Andreas Willers (guitare & électronique) et Achim Kaufmann (piano). Quatre pièces d'improvisation libre énergique toujours, fortement axée sur les techniques étendues et les préparations. Le trio propose une longue pièce où chaque musicien est présent pour une performance colorée, rythmée et puissante. Une improvisation vraiment puissante et dense, proche de la noise, mais sans électronique (ou très peu). Attaques très fortes à la trompette, souffles harsh, guitare déconstruite, piano à clou sont de la partie pour une longue improvisation jamais à bout de souffle. Puis ensuite, c'est au tour de chacun des musiciens de présenter un solo. Le premier est une pièce d'Andreas Willers pour guitare acoustique, puis viennent Achim Kaufmann et Axel Dörner. C'est toujours une bonne occasion de présenter son langage en-dehors de la collaboration afin de mieux comprendre l'interaction et l'influence de chacun des musiciens. Tous possèdent un sens fort de la recherche acoustique et de la puissance sonore, et ça vaut le coup surtout de les entendre ensemble. Une belle collaboration intense, forte, et puissante d'improvisation libre.

EYE OF THE MOOSE - Hot Four (creative sources, 2014)
Eye of the Moose est un quartet qui publie son premier disque sur le label portugais creative sources. On y retrouve quelques noms déjà connus des musiques improvisées scandinaves : Andreas Backer à la voix, David Stackenäs aux guitares, Joe Williamson à la contrebasse et Ståle Liavik Solberg à la batterie & percussions.

Encore une fois, il s'agit d'improvisation libre non-idiomatique sans trop de surprise. C'est moins énergique et plus spontané, avec de nombreuses phases calmes et contemplatives qui se placent en ruptures avec les passages les plus énervés. Mais dans l'ensemble, on est bien dans le cadre d'une droite lignée de l'improvisation libre telle que l'avait imaginé Derek Bailey. Un langage atonal et arythmique sans référent musical, une négation du jazz et du passé pour construire un langage neuf et personnel. Enfin tout ceci reste théorique, car au final, il s'agit d'une musique comme on en entend aujourd'hui dans toutes les salles et festivals de jazz qui s'intéressent de près ou de loin aux musiques improvisées. Alors certes oui, c'est très bien joué, il s'agit de quatre instrumentistes virtuoses et de quatre improvisateurs très réactifs, mais à un niveau musical plus général, leur musique reste assez commune malgré les quelques belles trouvailles sonores des instrumentistes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire