Annette Krebs / Anthea Caddy / Magda Mayas - Thread (Another Timbre, 2012)


Premier disque d'une nouvelle série de quatre œuvres publiées label anglais Another Timbre, Thread est une suite de deux improvisations interprétées par trois grandes créatrices des musiques nouvelles et improvisées: Annette Krebs à la guitare préparée, aux objets, cassettes, radio et table de mixage, Anthea Caddy au violoncelle, et Magda Mayas au piano.

Durant ces deux pièces enregistrées en studio et en live, les cordes de chacune dialoguent, s'emmêlent et s'opposent au gré de textures souvent surprenantes, très denses, fraîches et riches. Au premier plan se trouve certainement la créativité d'Annette Krebs qui multiplie les interventions radiophoniques, les larsens et sinusoïdes, les crépitements et grésillements de micro-contacts aussi bien que les frottements d'objets divers et dérivés. Au premier plan car elle est celle qui joue le plus et souvent le plus fort, ce qui fait de ses interventions une sorte de trame sur laquelle se greffe ses deux collaboratrices (même si elle est régulièrement et admirablement capable de répondre et d'interagir avec ces dernières à maintes reprises). A ses côtés, on peine parfois à entendre et encore plus à reconnaître le violoncelle d'Anthea Caddy qui se charge souvent de créer du relief à ces textures en torturant ses cordes en courts glissandos rauques et violents, en frottant le bois, ou encore en produisant de fines et filigranées harmoniques. Seule Magda Mayas parvient peut-être à rester identifiable malgré l'étendue des techniques utilisées et les quelques préparations du piano; un jeu magnifique aux teintes multiples: profondes, grasses, mélodiques, rythmiques, métalliques, éthérées, selon les textures dans lesquelles elle s'insère. Si AC forme le relief de ces textures, MM produit quant à elle une sorte d'ambiance aussi discrète que riche, comme un aplat en constante évolution, constamment en interaction avec la trame de Krebs (trame interchangeable entre les deux musiciennes).

Entre elles trois, l'interaction est intime, profonde, magique, et reste toujours axée sur la matière et la texture sonores. La connexion entre les trois musiciennes ainsi que la réactivité de chacune permettent de constamment faire évoluer et vivre ces textures sinueuses, mouvantes, organiques et jamais figées ou statiques. Tout évolue constamment, l'intensité, la densité, le grain, l'espace. Et sans que la musique soit minimaliste à proprement parler, les textures évoluent grâce à des interventions et des changements discrets, subtils, minimaux. Un disque grandement recommandé pour les surprenantes matières sonores produites qui évoluent à travers un parcours plein de grains et d'aspérités, mais surtout pour la profonde connexion entre les instrumentistes et leur constante créativité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire