random

Ernie Althoff - Tide Shelf (Avant Whatever, 2012)

Tide shelf est une collection de six pièces enregistrées entre 1988 et 2012 par Ernie Althoff, un artiste et compositeur australien né en 1950. Il s'agit uniquement d'installations sonores, basées sur le rythme, la texture, et des processus de composition aléatoire. Les installations sont composées de nombreux éléments percussifs comme des peaux et des toms, des cymbales, du bois et du métal, mais aussi parfois de cordes. Les couleurs restent donc très proches des couleurs instrumentales traditionnelles mais pourtant, quelque chose de vraiment singulier persiste.

Cette singularité provient du fait que les instruments sont actionnés, percutés, frappés et frottés de manière plus ou moins aléatoire. On peut parfois avoir l'impression que des centaines de roue de Faraday sont agitées par des courants et des contre-courants chaotiques à la sortie d'une écluse. Les rythmiques sont déstructurées, déconstruites, et complexes. Ce n'est pas pulsé, mais le temps n'est pas non plus lisse comme dans une pièce micropolyrythmique. Une suite désordonnée et paradoxalement mécanique de couleurs rythmiques qui s'enchevêtrent en un continuum complexe et strié. Intrigant, surprenant et inventif: Ernie Althoff est une sorte d'ingénieur et de savant doté d'une grande sensibilité musicale et sonore.

[présentation & extraits de chaque pièce: http://www.avantwhatever.com/?p=1000]

Kostis Kilymis - More Noise Ahead (Entr'acte/Organized Music from Thessaloniki, 2012)

MNA est une suite de dix pièces miniatures publiées en coproduction par les labels Entr'acte et Organized Music from Thessaloniki. Dix pièces par le musicien grec aujourd'hui résidant en Angleterre Kostis Kilymis. Tout un collage de matériaux divers enregistrés dans des lieux différents (studio, extérieur, concert). Principalement, on entend une table de mixage bouclée sur elle-même, avec ses nombreux buzzs et larsens, mais également quelques samples, boucles, cassettes manipulées. Une musique plutôt glitch, d'aspect quelque peu dadaïste et surprenant. KK colle, superpose et enchaîne des plaques sonores qui s'opposent et qui ne se répondent pas. Des strates sonores généralement assez simples qui se suivent comme les pensées dans un flux de conscience.

De manière assez attendue quand il s'agit de courtes pièces, l'ensemble est assez inégal, parfois les constructions sonores sont vraiment surprenantes et créatives, les collages peuvent être vraiment inventifs, mais le contraire arrive aussi. Malgré de bonnes trouvailles, pas très marquant.

[présentation & extrait: http://entracte.co.uk/project/kostis-kilymis-e147/]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire