Ferran Fages & Lali Barrière - Novosibirsk

FERRAN FAGES & LALI BARRIERE - Novosibirsk (Con-V, 2011)
Sur le site du netlabel con-v, ce court album digital de 25 minutes est qualifié de fragile, instable et imprévisible pour certains de ses aspects (textures, structure). Et effectivement, avec un assemblage d'objets, de micro-contacts, et d'installations électroacoustiques, le duo espagnol Ferran Fages/Lali Barrière produit une musique inattendue et fragile. Une musique de bricolage, au sens où l'entendait Genette (qu'il différenciait bien de l’ingénierie).

Fages et Barrière collectent des objets et du matériel sonore qui ne sont pas destinés à cette utilisation, qui ne sont parfois même pas destinés à une quelconque utilisation sonore ou musicale. C'est en ce sens qu'ils sont plus bricoleurs qu'ingénieurs ici. Les deux artistes sonores ne se confondent que rarement ici, on reconnaît assez facilement le goût de Fages pour les silences, les textures granuleuses, les interférences électriques et magnétiques, ainsi que le goût de Barrière pour l'utilisation d'objets non-musicaux, de métaux, plastiques et d'objets domestiques qui lui tombent sous la main. C'est à chacun de se démerder avec ce qu'il a dirait-on. Et ils s'en sortent plutôt bien. Ils s'en sortent en établissant un dialogue bruitiste où l'électricité répond aux objets acoustiques, où l'amplification parle d'elle-même et est utilisée en tant qu'élément musical plus que sonore. Un dialogue où les deux parties évoluent sur deux plans différents, mais au sein d'un même espace, il y a bien une interaction intime entre les deux musiciens. Chaque évènement appelle une réponse que chacun s'empresse d'apporter. Alors, même si l'ambiance est plutôt calme et aérée durant ces 25 minutes, il n'empêche que c'est une musique assez réactive et spontanée, qui, de plus, sort largement des canons de l'improvisation libre électroacoustique et de la noise.

Une musique fragile oui, constituée de nombreuses ruptures dans sa structure, constituée aussi de textures bricolées qui peuvent parfois être aussi imprévisibles qu'aléatoires. Fages et Barrière évoluent dans différents univers qui semblent n'être dictés que par le déroulement du temps, seule la durée semble construire la pièce en différentes parties. Une durée qui appelle mouvement et réponse, une durée à laquelle le duo Fages/Barrière répond avec talent et singularité.

[présentation, informations & téléchargement (gratuit): http://www.con-v.org/cnv71.html]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire