Thollem McDonas - Dear Future

THOLLEM McDONAS - Dear Future (Wild Silence, 2013)
Ceci est ma première rencontre avec le compositeur Thollem McDonas, personnage éclectique proche de l'improvisation et des musiques expérimentales écrites, mais aussi, plus généralement musicien, compositeur, pianiste, professeur, électroacousticien, critique social, interprète de Scarlatti ou Debussy et chanteur dans un groupe post-punk. Un parcours étonnant, qui détonne, et qui fait rêver en somme. Si la première publication sur disque d'une œuvre de McDonas date de 2005, les enregistrements présents sur ce disque datent de ses premières années, aux environs de 1989-1990, lorsqu'il était encore un jeune universitaire. Je précise ceci car les pièces présentées ici ne sont pas forcément exceptionnelles, mais la fougue et la passion avec laquelle chacune de ces pièces est jouée laissent présager un futur prometteur.

Une collection impressionnante et extrêmement variée où on trouve pêle-mêle chanson engagée (assez proche de Phil Minton soit dit en passant, aussi bien au niveau du timbre de la voix que du jeu au piano), des interprétations ou des variations de Scriabine, Scarlatti, Bach, Prokofiev et Debussy, des expérimentations électroacoustiques, des improvisations libres, des compositions pour piano préparé, etc. Et le plus admirable, c'est que quelque soit le registre abordé, la personnalité de McDonas est toujours présente et égale à elle-même. Car quelque soit la pièce improvisée, interprétée, ou composée, McDonas la joue avec passion, de manière viscérale, avec toute la fougue d'un interprète romantique - que la pièce provienne du répertoire expérimental, punk, baroque, ou classique. Les répertoires se succèdent avec dérision parfois, mais surtout avec sérieux et révérence. Ce n'est pas un exercice de style, McDonas semble pleinement touché par la totalité de ces répertoires, qu'il les traite avec fidélité, avec passion, ou avec humour, ce sont des répertoires qui semblent toujours pleinement incorporés et intégrés à sa musique.

Hormis les deux dernières improvisations qui paraissent les plus abouties et les plus sérieuses, il ne faut pas chercher de "chefs-d’œuvre" dans cette rétrospective. Mais par contre, c'est un témoignage très touchant d'un compositeur en germe, en pleine maturation, avec ses imperfections touchantes, une passion juvénile parfois exacerbée, et un éclectisme idéaliste, qui annoncent un grand artiste. Très bonne initiative que cette publication.

[présentation (par terry riley, pauline oliveros et clifford allen!), informations & extrait: http://wildsilencelabel.bandcamp.com/album/dear-future]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire