Alexander Elgier, Victor Grinenco, Samuel Sahlieh - Veiled

ELGIER/GRINENCO/SAHLIEH - Veiled (creatice sources, 2012)
Sur le label portugais creative sources, on retrouve souvent les mêmes musiciens, il y a aussi beaucoup de musiciens qui ont fait leurs premières preuves ici, mais c'est aussi l'occasion de découvrir des talents insoupçonnés. Comme ce trio, composé d'Alexander Elgier (piano), Victor Grinenco (violon, électronique, objets) et Samuel Sahlieh (cassettes, basse électrique, synthétiseur), qui nous livre ici une excellente pièce d'à peine une demi-heure, une pièce minimaliste et électroacoustique surprenante.

Il s'agit d'une pièce linéaire qui ne progresse que lentement. Des arpèges ascendants qui résonnent longtemps au piano (un piano qui n'est pas sans rappeler Tilbury), et des accords très espacés semblent structurés cette pièce, c'est du moins l'élément qui ressort le plus, de par son timbre et sa puissance. De leur côté, plus discrets, Grinenco et Sahlieh explorent des textures aussi bien acoustiques qu'électroniques, des souffles et des drones plus calmes, plus monotones, qui forment comme une basse continue. Et au moment le plus inattendu, un ostinato au violon surgit et emporte tout, des bandes et ou le synthétiseur balaient tout sur leur passage pendant quelques secondes. Mais un même fil est toujours présent derrière, un fil auquel chacun revient quelque soit l'excès auquel il a succombé.

Le trio joue sur l'opposition entre les ruptures et la continuité, entre les différentes intensités, les textures, entre les sources sonores aussi (instrumentales, électroniques, acoustiques, amplifiées). Et il en ressort une magnifique pièce très cohérente et claire, aux idées bien tenues et précises, innovantes et puissantes, des idées tenues et maintenues envers et contre tous les assauts sonores qu'elles supportent durant cette demi-heure qui flirte aussi bien avec l'eai, le drone, la noise, les musiques savantes et improvisées. Un flirt savant et équilibré, intelligent et clair, original et beau. Conseillé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire