Norbert Möslang & Beni Bischof - Hai Kein Wal (LP)

MÖSLANG & BISCHOF - Hai Kein Wal (Bots, 2013)
Deuxième publication de Möslang sur son propre label, Hai Kein Wal est un duo vraiment surprenant qui regroupe Norbert Möslang à l'électronique et Beni Bischof à la voix. L'ex-membre de Voice Crack quitte ici son dispositif d'objets électroniques détournés pour une boîte à rythme ou quelque chose d'assimilé. Car le duo est très loin de l'eai et de la noise glitch. Ici, c'est plus proche de la house et de l'electronica, de l'électro bien décalée et sombre, minimale et tordue. 

Des lignes de basse, des beats techno, une voix (chantée, vraiment!) passée à la réverbération et au vocoder. On pourrait croire que je parle de daft punk, et j'y pense parfois en écoutant ce disque. Sauf que Bischof, quand il chante, on dirait aussi qu'il pleure. Et que derrière les beats de Möslang, ce sont des larsens, de la distorsion, des nappes vraiment bizarres, etc. Un duo qui flirte avec la house, avec la techno, mais qui produit quelque chose de malsain : de la chanson technoïde glauque et dépressive. Comme un mauvais sample de radiohead, comme un remix psychotique de daft punk. 

Il n'y a que cinq chansons sur ce LP, ça doit durer vingt minutes au maximum, mais ça ne passe pas inaperçu et ça laisse des traces. La musique de Möslang & Bischof ressemble à de la techno, c'est divertissant, ça bouge, c'est rythmé ; mais les nappes et surtout cette voix caverneuse et dépressive ont vraiment quelque chose de froid, austère, malsain. De la techno d'aliénés dépressifs, une musique post-humaine et électronique aussi inventive et créative que divertissante, aussi chantante et dansante que froide et malsaine. Excellent. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire