Evan Parker / John Edwards / Eddie Prévost - All Told. Meetings with Remarkable Saxophonists - Volume 1 (Matchless, 2012)

Le trio Parker/Edwards/Prévost est le premier d'une série de concerts intitulée Meetings with Remarkable Saxophonists, publiés ou à paraître sur Matchless, le label du percussionniste Eddie Prévost. Les trois prochains saxophonistes invités seront John Butcher (inévitablement), Jason Yarde, et Bertrand Denzler. Une série qui commence bien et qui promet en somme.

Pour ce premier volume, une formation classique saxophone (ténor)/basse/batterie nous propose une longue pièce de 70 minutes divisée en deux parties. All Told, cette gigantesque improvisation interminable se place dans le sillon du fameux trio anglais de Parker aux côtés de Barry Guy et Paul Lytton. Car si quelqu'un devait diriger ce trio, ce serait certainement Evan. Ce dernier paraît se reposer sur ses acquis et adopte un jeu qu'on lui connaît depuis longtemps, tandis que Prévost adopte un jeu plus rythmique que sonique, une réponse classique à laquelle se maintient également Edwards. De très longues improvisations collectives, qui ne cessent de progresser vers une intensité toujours plus forte, vers des phrasés toujours plus puissants, vers une rapidité et une écoute toujours plus fortes. Je ne sais pas si c'est le temps de se mettre en place, de se chauffer, de réapprendre à se connaître et à s'entendre, mais la deuxième moitié est selon moi vraiment plus réussie, plus variée et plus intense en même temps. La pure joie de se réunir à nouveau transparaît réellement. Ce n'est pas franchement une musique surprenante, elle se place dans la longue tradition du free jazz d'un côté et de l'improvisation libre européenne, tradition qui est en grande partie le fruit de ces musiciens anglais. Mais pourtant, c'est toujours enthousiasmant. La section rythmique parvient à produire de nombreux reliefs, à constamment faire progresser Evan, à l'amener vers des territoires soniques de plus en plus puissants et vers des techniques de jeux intenses. De leur côté, Prévost et Edwards changent assez souvent de timbres, de textures et surtout de dynamiques, ils rivalisent sans cesse d'inventivité, de réactivité et de spontanéité.

Une musique puissante, où les dynamiques évoluent sans cesse vers une intensité plus forte, où les textures sont le fruit d'une écoute très attentive et d'une réactivité surprenante. Une improvisation axée sur les dynamiques de jeux et une écoute approfondie, pour une musique forte, virtuose, collective et égalitaire (où chacun trouve sa place dans une absence totale de hiérarchie).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire