300 BASSES - Sei Ritornelli (Potlatch, 2012)

Comme son nom ne l'indique pas, 300 BASSES est un trio d'accordéonistes originaires de trois pays différents et pratiquant tous la musique improvisée de près ou de loin. On y retrouve Luca Venitucci, accordéoniste italien qui pratique l'improvisation multimédia et interdisciplinaire tout en étant membre de Zeitkratzer, Alfredo Costa Monteiro, un musicien portugais passionnant résidant aujourd'hui en Espagne, bercé dans les musiques improvisées et expérimentales, instrumentales et électroacoustiques, et enfin, Jonas Kocher, improvisateur suisse proche du netlabel Insubordinations. 

Deux paramètres sont explorés durant les six pièces qui constituent Sei Ritornelli, l'interaction entre les trois musiciens d'une part, et l'accordéon lui-même. A propos de l'interaction, le principe semble assez simple: puisqu'il s'agit la plupart du temps de pièces aux structures linéaires, comme des sortes de drones, les trois musiciens axent leur interaction sur l'homogénéité et la fusion. On distingue parfois plusieurs niveaux, des strates se dégagent, mais sans hiérarchie, il s'agit de textures unifiées et homogènes, constituées d'une ou plusieurs strates égales. 

Et quant à l'instrument, chaque pièce explore de manière systématique et méticuleuse un paramètre, un potentiel ou une possibilité de l'accordéon, que ce soit les bruits du clavier et des touches, le souffle de l'accordéon, la dynamique du soufflet, les préparations possibles à l'aide d'objets, les registres graves et sur-aigus, les accords, les notes simples et leur interaction. Et à chaque exploration, un univers nouveau et singulier émerge. Un univers vibrant, une respiration ou des cycles absorbants, des couleurs uniques, des textures denses et riches. Chaque potentiel de l'accordéon révèle une nouvelle possibilité musicale d'une part, une nouvelle ambiance et un territoire sonore inattendus, mais aussi une nouvelle façon de réagir entre chacun des musiciens.

D'accord, l'accordéon n'est pas un instrument très répandu dans les musiques improvisées et expérimentales, d'accord les trois membres de 300 BASSES sont tous de tous de très bons musiciens, qui savent écouter et réagir en situation d'improvisation, même d'exceptionnels musiciens si je pense à la créativité de Monteiro, mais quand même. Jamais je n'aurais pensé écouter une musique pareille un jour, chacune de ces pièces nous plongent dans un univers sonore et musical épatant, intense, profond, et merveilleux. Des univers très singuliers, poétiques et inouïs, au-delà de ce que l'on pourrait attendre ou même imaginer. Chacune de ces pièces est régie par ses propres lois et possèdent ses qualités, chacune parvient à constituer un univers neuf, riche, complet et autonome. Il s'ensuit un putain de disque incroyable qui s'écoute sans que l'on se rende compte du temps qui passe ou qui est passé, un disque qui nous projette hors du monde et nous plonge au cœur même de son univers. Un disque jouissif et mémorable.

Informations: http://www.potlatch.fr/records/212/main.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire