[fataka]

AXEL DÖRNER/MARK SANDERS - Stonecipher (Fataka, 2013)
Le jeune label anglais Fataka a déjà publié plusieurs musiciens incontournables (John Butcher, Evan Parker) des différentes musiques improvisées, il paraît donc naturel de retrouver aujourd'hui un des chefs de file de la musique réductionniste, Axel Dörner (trompette et électronique), en duo avec le percussionniste et batteur Mark Sanders.

Par rapport à la qualité surprenante des quatre précédents disques de ce label et en considérant la renommée de ces deux musiciens, on attend forcément beaucoup, voire trop, d'une telle publication. Du coup, je dois dire que j'ai été un peu déçu par cette collaboration. Mais déçu par rapport à mes attentes, et non par rapport à la musique elle-même. Je m'attendais certainement à quelque chose de plus intense, ou de plus radical, je ne sais pas.

Quoiqu'il en soit, les deux improvisations proposées sur Stonecipher valent quand même largement le coup d'oreille. D'une part, pour la présence prépondérante de l'électronique. Dörner utilise des sonorités simples et discrètes, des sons qui se glissent et s’insèrent dans la masse sonore avec délicatesse et précision. Ce qui n'est pas évident vue la légèreté de cette masse. Car les deux musiciens proposent peu d'éléments durant ces improvisations: quelque souffles, des bruits de pistons, des peaux tapées avec finesse, le tout de manière parcimonieuse, avec un sens de l'espace et de l'aération très prononcé. Parfois, le ton monte et la relation s'agite, l'interaction devient plus énergique et réactive, on s'approche d'une musique bruitiste qui ne manque pas de puissance ni d'intensité, et ce sont certainement mes passages préférés par rapport aux sections plus contemplatives et exploratrices. Mais au final, rien de très nouveau, le dialogue entre les deux musiciens marche très bien, les sons se confondent en un nuage étrange, mais un nuage convenu et attendu.

Oui, la relation entre les musiciens est intime, on ressent la proximité de leur interaction, et les explorations soniques sont très riches. De ce point de vue c'est réussi, et tous les fans de Dörner y trouveront certainement leur compte, mais pour tous ceux qui se lassent du réductionnisme ou de l'improvisation minimaliste, voilà un disque qui pourrait leur donner raison. Un disque pas mauvais en somme, très propre et travaillé, mais qui n'a rien de très excitant.

[informations, présentation & extrait: http://recordings.fataka.net/products/513486-stonecipher-axel-dorner-mark-sanders-fataka-5]

IKUE MORI/STEVE NOBLE  - Prediction and Warning (Fataka, 2013)
Le deuxième volet de cette paire de publications est un duo intitulé Prediction and Warning, avec Ikue Mori à l'électronique et Steve Noble à la batterie. Il s'agit cette fois d'un duo beaucoup plus énergique, très percussif et réactif. Mais pour ce duo, Ikue Mori renoue avec un jeu plus déconstruit et réactif comme on pouvait l'entendre sur Hemophiliac avec Zorn et Mike Patton. Un jeu certainement hérité de ses premières expériences musicales comme batteuse pour le groupe de no-wave DNA puis de ses nombreuses collaborations au sein de la musique improvisée expérimentale new-yorkaise et japonaise.

Encore une fois, il ne s'agit pas d'une musique très rafraichissante. Il s'agit d'un duo réactif, puissant et énergique, d'improvisation libre et décomplexée. Mais l'entente entre les deux musiciens est plutôt surprenante. Lorsque Steve Noble attaque sa batterie de manière assez traditionnelle (et ça commence à faire plaisir d'entendre des baguettes), c'est pour mieux en déconstruire la rythmique. La musique de ce duo semble orientée vers l'exploitation assez courte d'une idée, puis la déconstruction de cette dernière, déconstruction qui amène progressivement mais surement à une autre idée.

Il y a toujours de nombreux éléments sonores, mais chaque musicien prend bien garde à laisser l'espace nécessaire à l'expression de l'autre. Ou alors, et c'est là que ça marche le mieux, à se confondre l'un avec l'autre. C'est justement là où ce duo m'a le plus convaincu, quand les deux musiciens cultivent la confusion, en utilisant l'électronique de manière percussive, avec de nombreuses attaques, en cultivant les grands écarts de fréquences, ou en utilisant la batterie de manière "synthétique", lorsque Steve Noble produit des nappes à force d'attaques répétées sans usage rythmique par exemple. Les fonctions se renversent et se confondent en une profusion de sonorités et d'énergie. Car le duo sait maintenir une tension permanente, ils jouent avec une énergie toujours égale, une énergie remarquable, sans rage ni fureur, mais pleine de joie et même parfois d'humour (cf. la "marche"de Steve).

Un très bon disque d'improvisation libre pour batterie utilisée de manière a-rythmique en conservant les techniques traditionnelles d'attaque, et pour électronique utilisé de manière instrumentale et rythmique. C'est plein d'énergie, de joie, d'inventivité, d'interactions surprenantes. Une rencontre qui en vaut la peine.

[informations, présentation & extrait: http://recordings.fataka.net/products/513487-prediction-and-warning-ikue-mori-steve-noble-fataka-6]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire