Anne Guthrie - So it's inverted, occupying the same position as always

ANNE GUTHRIE - So it's inverted, occupying the same position as always (Notice, 2013)
J'ai déjà reçu avec beaucoup d'enthousiasme à peu près tous les enregistrements d'Anne Guthrie, et ce n'est apparemment pas aujourd'hui que ça va changer. Surtout pas avec cette cassette. Pour ceux qui connaissent ses disques, celui-ci est moins surprenant que son récent duo avec Kamerman par exemple, elle joue plutôt ici avec ce qui la fait connaître : le dialogue entre des field-recordings incroyables et un cor d'harmonie radical.

J'aime déjà beaucoup le format des cassettes, et je trouve qu'il s'y prête particulièrement bien ici, dans la mesure où la texture de la bande ajoute à la confusion entre field-recordings et instrument. Munie de micro parabolique au Costa Rica, Anne Guthrie a capté des atmosphères floues, qui n'offrent pas beaucoup de repères, des enregistrements abstraits qui s'intéressent principalement à la physicalité du son, avec très peu d'évocation sonore ou de figuration. Mais pas la peine de prendre peur pour autant, Anne Guthrie a tout de même réalisé un montage linéaire et presque narratif de ces enregistrements parfois mis en boucles, parfois traités, mais toujours mis en dialogue avec le cor.

Les enregistrements proviennent pour beaucoup d'un port, donc la figure de style paraît inévitable : le cor d'AG se noie littéralement dans le flot des enregistrements. Les souffles se mêlent au vent, les pistons aux mâts qui tremblent régulièrement sous le vent, et ainsi de suite jusqu'à une confusion permanente entre les sources. Un dialogue riche et dense où les techniques étendues et les enregistrements se confondent, puis se distinguent, et dialoguent et se soutiennent, où l'un semble écrire la partition de l'autre, mais où règne toujours un intérêt primordial : le son comme phénomène physique, qu'il soit naturel, travaillé, ou qu'il soit d'origine instrumentale. Et ce phénomène est exploré aussi bien par le bais de l'instrument (lui-même enregistré) que par les enregistrements d'environnements sonores ; instruments et environnements sont captés et traités de la même manière : un traitement sensible, physique, narratif et poétique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire