Francisco Meirino / Kiko C. Esseiva - Focus on Nothing on Focus [LP]

MEIRINO/ESSEIVA - Focus on Nothing on Focus (Aussenraum, 2013)
Focus on Nothing on Focus est un split qui regroupe deux artistes sonores ayant chacun travaillé sur les mêmes sources audio. Un matériau initial très riche, enregistré et échangé durant plusieurs mois, composé d'enregistrements au magnétophone, de prises de son au micro-contact, de synthétiseurs, d'objets, etc.

La première face, intitulée "Focus on Nothing", est une composition de Francisco Meirino. Le matériau initial est ici assemblé en une longue pièce qui joue sur la juxtaposition, le montage et la superposition des éléments sonores. Cette composition de Meirino possède quelque chose de cinématographique, ou de narratif en tout cas. Une sorte de post-musique concrète où les éléments sonores sont souvent d'origine acoustique, on reconnaît le frottement d'objets en métal, une sorte d'accordéon ou d'harmonium, et quelques autres sources acoustiques. Mais rien n'est figuratif, la musique de Meirino est construite de manière assez abstraite, les sons perdent leur contenu premier pour ne devenir plus qu'une forme au service de la composition. Meirino construit alors une pièce de manière cohérente et logique, où tout s'enchaine et s'assemble avec clarté, intelligence, avec beaucoup d'attention et de précision aussi. Un très beau collage et assemblage de sources très diverses, qui ne sont pas forcément personnelles en plus.
Quant à "Nothing on Focus", la face composée par Kiko C. Esseiva, elle est déjà plus proche d'une musique électroacoustique. On reconnaît les mêmes sources, assemblées d'une manière plus éclatée et moins narrative, mais ici, tout se joue dans l'instant plus que dans la globalité, dans la modification plus que dans la construction. Esseiva cherche moins à assembler les éléments qu'à les travailler. Il y a bien un montage, mais ce n'est qu'un prétexte au travail sur les sources mêmes, à la recherche abstraite sur le matériau sonore même, sur sa réalité physique et acoustique. De nombreux effets et filtres, changements de vitesse, distorsion, saturation, contribuent à extraire des sonorités nouvelles des sources initiales. Un très beau travail sur l'acoustique des sources, sur leurs textures et leurs grains au-delà des seuils de perception humaine.

Deux très belles pièces d'art sonore électroacoustique, qui proposent deux directions et deux formes de travail possible du son. C'est riche, très inventif, soigné, travaillé, et beau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire