Michel Doneda & Joris Rühl - Linge

MICHEL DONEDA & JORIS RÜHL -  Linge (Umlaut, 2013)
Michel Doneda est une des personnalités françaises qui a beaucoup marqué la musique improvisée, notamment dans les années 90 et 2000, au-delà du saxophone soprano et du cadre national. Il fut l'un des principaux artisans d'une exploration sonore, physique et abstraite des instruments, un de ces instrumentistes qui utilise - par le biais surtout d'un nombre incalculable de techniques étendues - le saxophone comme une machine à son. Au fil des années, les rencontres se sont multipliées autour de ce personnage emblématique, de préférence dans un cadre réduit et intime qui ne dépasse que rarement le quartet.

Aujourd'hui c'est au tour du clarinettiste Joris Rühl de dialoguer avec le saxophoniste soprano Michel Doneda. Hormis un duo piano/clarinette écrit très précisément comme si c'était de l'improvisation libre, duo avec Eve Risser qui était assez intéressant, je ne me rappelle pas avoir entendu d'autres travaux de ce clarinettiste. Et si ce disque m'avait bien plu, ce n'est pas la collaboration avec Doneda qui me donnera envie de le découvrir un peu plus.

Car sur Linge, le duo Doneda/Rühl donc, on a sept improvisations convenues et attendues d'une part - ce qui n'est pas forcément un problème en fait, mais qui d'autre part ne prennent pas. Chaque improvisation est basée sur la tenue de longues notes ou sons aigus, registre où ces deux instruments se confondent aisément. Mais quand j'écoute ces pièces, j'ai l'impression que ce choix de registre est une solution de facilité. Les timbres tendent à se confondre mais se distinguent quand même (peut-être à cause d'un manque de rigueur). Plus que par la spontanéité, ces improvisations semblent marquées par la facilité et la légèreté. En forçant le trait, on imaginerait facilement Doneda et Rühl se dire avant d'entamer leur session d'enregistrement : "on fait quoi alors ? on joue dans des registres et des couleurs semblables ? ça devrait prendre..." Mais malheureusement ça ne prend pas vraiment, ça ne fait qu'une suite plutôt monotone et assez inconsistante qui manque de dynamique, d'interaction et d'aventures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire