Thomas Buckner, Edyta Fil, Ilia Belorukov, Alexey Lapin, Juho Laitinen - Bewitched Concert (Intonema, 2011)

Second album publié par le label russe Intonema, Bewitched Concert regroupe cinq musiciens issus de divers pays: les russes Ilia Belorukov (saxophone alto) et Alexey Lapin (piano droit), l'américain Thomas Buckner (voix), la polonaise Edyta Fil (flûte) et le finlandais Juho Laitinen (violoncelle et voix). Un quintet international enregistré lors d'une performance live en 2009.

Cette performance en trois parties est aussi étrange que les origines des musiciens. Ce "concert ensorcelé" utilise certes des instruments acoustiques et des techniques traditionnelles, mais il y a un quelque chose d'inquiétant et de dérangeant qui plane tout au long de ces quarante minutes. Alors que le piano et quelquefois le violoncelle créent des boucles ou des drones lancinants et continus, chacun des trois autres musiciens intervient de manière plutôt erratique et aléatoire, courte, non-développée, et incongrue. Il se dégage parfois la même atmosphère que dans certaines pièces de Webern, quand l'apparente autonomie des instruments finit par former un univers froid mais envoutant, austère tout en étant hospitalier. Sauf qu'ici, chacun des instrumentistes paraît posséder son propre vocabulaire et sa propre histoire, ce qui renforce l'impression d'autonomie. Piano et violoncelle sont certainement les principaux instruments qui participent à l'ensorcellement des auditeurs, grâce aux patterns sauvages et aux glissandos interminables, mais il ne faut pas oublier les exercices vocaux de Buckner qui tanguent entre le lyrisme et l'envoutement, entre un chant aux techniques élaborées ou primitives. Entre musique de transe et musique savante occidentale proche du sérialisme, chacun tente d'approfondir cette suite initiatique d'éléments "non-idiomatiques", issus de la tradition de l'improvisation libre: courtes phrases acérés et spontanées au saxophone, flûtes énergiques et sauvages, etc.

Un voyage étrange qui ne refuse rien, ni rythmes, ni mélodies, sans toutefois les développer excessivement, mais qui sait surtout s'aventurer sur des terrains périlleux où des techniques musicales sont confrontées et assemblées selon une inspiration mystique. Une écoute attentive pour une formation instrumentale franchement éclectique, où chaque histoire et chaque approche musicale semblent parvenir à se rejoindre pour une performance plus ensorcelante qu'ensorcelée. Car l'étrangeté de cette musique, malgré son aspect parfois dérangeant parce que dérangé peut-être, n'est pas sans envouter l'auditeur... une fois acceptée l'improbabilité de cette musique. Un concert bizarre mais original, et plutôt frais.

Tracklist: 01-Part I: Epilogue / 02-Part II: Dedication / 03-Part III: Transfiguration

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire