Lescalleet [bandcamp]

KEVIN DRUMM & JASON LESCALLEET - The Invisible Curse (Glistening Examples, 2013)
En attendant la sortie prochaine du duo Kevin Drumm/Jason Lescalleet sur erstwhile, Lescalleet propose un EP virtuel de cette collaboration attendue sur le bandcamp de son label. Deux courtes pièces (10 et 5 minutes) sont donc en téléchargement depuis plusieurs mois maintenant.

Ce n'est pas une grosse surprise, mais j'attends quand même la suite avec impatience. Lescalleet utilise des préenregistrements sur bandes à vitesse réduite (la dernière pièce se conclut avec un remix d'un tube genre Depeche Mode, Genesis, ou je ne sais quel groupe de pop des années 80), des nappes produites à partir de cassettes bouclées, tandis que Kevin Drumm l'accompagne avec des sons simples, discrèts et liénaires de fréquences découpées au scalpel. On entend surtout Lescalleet en fait sur cet EP, un Lescalleet qui travaille toujours la modification de cassettes et de bandes bouclées, accompagné d'un Kevin Drumm qui se fond dans la masse analogique.

C'est très bon, et hormis la discrétion de Drumm, rien de très surprenant comme je le disais. Des boucles de cassettes, des voix à vitesse réduite, des fréquences abrasives, les deux musiciens se reconnaissent et finalement, plutôt que d'aider à patienter, cet EP met un peu trop l'eau à la bouche, on rêve plus qu'autre chose d'écouter la suite de leur collaboration et on a du mal à se contenter de ces deux pièces.

https://glisteningexamples.bandcamp.com/album/the-invisible-curse


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et pendant que je suis sur bandcamp, j'en profite pour signaler un autre projet auquel a participé Lescalleet. Le label Quakebasket, suite au dernier album de Coppice, a décidé d'éditer chaque semaine un remix différent du morceau "Hoist Spell" (téléchargement disponible ici). Après Pisaro, VA AA LR, Bryan Labicz, Machinefabriek et quelques autres, c'était au tour de Lescalleet de proposer sa version. Une pièce de neuf minutes, qui débute par un larsen très aïgu. Au bout de deux minutes, les harmoniums de Coppice apparaissent, accompagnés d'une rythmique pop. Puis petit à petit des éléments s'ajoutent : voix ralenties, drone superposé extrait de Coppice. Lescalleet fait de ce morceau une sorte de pop-drone expérimental, une sorte de dub noise pour bandes magnétiques, il en fait en résumé un petit bijou tout en conservant très bien l'esprit du morceau original.

http://quakebasket.bandcamp.com/track/hoist-spell-lescalleet-reconstruction

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire