The Dead C - Armed Courage [LP/CD]

THE DEAD C - Armed Courage (Ba Da Bing!, 2013)
Voilà maintenant bientôt trente ans que Bruce Russell, Michael Morley et Robbie Yeats ont formé le plus célèbre trio de noise-rock néo-zélandais : The Dead C. Trente ans de noise-rock lo-fi, de larsens, et de chaos, et la formule est toujours d'actualité.

Le trio revient donc avec un disque sûr de lui, assumé, entêté, et résolu. Une sorte d'incitation à l'émeute, une provocation à la guérilla urbaine. Un disque à l'image de sa pochette en somme. Armed, la première face, est un long morceau d'une vingtaine de minutes : une rythmique martiale, un riff saturé et obsédé, et toujours des nappes lo-fi de larsens (à la guitare surtout et à l'électronique un peu). The Dead C avance ici de manière très résolue, le trio se plonge dans le chaos des nappes de guitares saturées et dans un chaos très rythmé et organisé de batterie et de larsens. The Dead C avance avec certitude et résolution dans un rock-noise radical, qui n'a rien à envier à Sonic Youth, un rock-noise dur, harsh, obsessionnel, et extrême. Quant au second morceau, ou la seconde face, intitulé Courage, il s'agit là d'une pièce moins rock, moins martiale, mais plus noise et plus déprimée. Une voix dépitée et mélodique d'outre-tombe, une grosse caisse discrète mais constante, des nappes encore plus crades de feedbacks analogiques et numériques accompagnées d'une grasse guitare blues et déprimée post-apocalyptique. L'heure est plus au constat sombre d'un monde en dérive, d'une société en dissolution, d'un chaos qui maîtrise l'homme et que The Dead C tente de renverser en l'utilisant de manière musicale.

Armed Courage n'a pas été réalisé pour égayer c'est sûr. Prise de conscience sombre et lasse de la dissolution sociale peut-être, incitation au renversement violent et à l'organisation insurrectionnelle du chaos peut-être aussi. On peut coller beaucoup de mots sur une musique qui n'en utilise presque pas. Car le langage de The Dead C est avant tout celui du rock, de ses rythmiques simples et obsessionnelles et de ses guitares saturées, mais aussi celui du noise, de son utilisation du chaos et des parasites, des formes primitives (chaotiques et linéaires) et du contenu menaçant, dur, et lo-fi.

Au fil des années, la musique de The Dead C se peaufine, s'assure, et se maintient dans la même direction toujours aussi personnelle, radicale, sans compromis, dans une délectation rock'n'roll et assumée du bruit et du chaos. Excellent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire