Luminance Ratio - Reverie [LP]

LUMINANCE RATIO - Reverie (Bocian, 2013)
Après un album CD et deux splits en 45 tours (dont un avec Oren Ambarchi), le quartet Luminance Ratio vient d'être publié en vinyle sur le label polonais Bocian. Cette formation propose une musique peu habituelle pour ce label, puisqu'il s'agit d'une espèce de post-rock, post-folk, à moitié ambient et à moitié dark, dans une veine expérimentale proche d'Ambarchi justement, ou de Fennesz et d'autres guitaristes de ce genre (on peut penser à Fabio Orsi également). Des quatre musiciens, je n'en connais qu'un seul, Luca Sigurtà (électronique), pour sa collaboration récente avec Francisco Meirino, mais sinon, le quartet est également composé de Gianmaria Aprile (guitare), Luca Mauri (guitare) et Andrea Ferraris (ordinateur, cymbale et électronique). (En plus, le disque est parsemé de nombreux invités au fil des titres - que je ne connais pas plus - Simone Fratti à la basse, Giancarlo Nino Locatelli à la clarinette basse et aux percussions, Andrea Serrapiglio au violoncelle, et Luca Serrapiglio au saxophone).

La ratio de luminosité ici n'est pas très élévé. Luminance Ratio, au fil de ses huit morceaux, propose effectivement des voyages sombres et nocturnes dans des espèces de terres lunaires et froides. Une ambiance sombre, lente, éthérée et sans pesanteur, caractérise la plupart de ces morceaux. Les guitares donnent dans le riff lent, espacé, très marquées au niveau des effets mais sans aucune marque d'agression. De la même manière, Sigurtà et Ferraris posent des nappes granulaires et plutôt lisses d'électronique discrète. On navigue facilement entre le post-rock et du folk lunaire, entre le dark ambient et l'expérimentation sonore populaire. Le son de ce groupe est vraiment original, entre le post-rock et l'ambient dur et le noise très soft, tonal et aux sonorités folk. Des paysages mystérieux, en-dehors du temps, de l'espace et de la gravité, des paysages sans centres, où on ne peut qu'errer car il n'y a pas de but. Du rock à moitié psyché et à moitié drone, pas mal du tout, qui plaira aux curieux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire