Sergio Merce - Microtonal Saxophone

SERGIO MERCE - Microtonal Saxophone (Potlatch, 2014)
Sergio Merce est un musicien argentin que j'entends pour la première fois. Auparavant, il a seulement sorti un duo avec Lucio Capece, ainsi qu'un disque aux côtés de Gunter Müller, deux CD sur lesquels il jouait principalement avec un enregistreur 4 pistes sans bande, et un peu de saxophone avec Capece. Et parallèlement à cette activité, Sergio Merce a consacré de nombreuses heures à préparer son saxophone alto pour échapper à l'accordage de son instrument. En luthier expérimental, ce dernier a démonté le plateau de son alto et remplacé chaque clé par des petits robinets d'eau, de gaz et d'air comprimé. Une préparation/fabrication qui permet ainsi à Sergio Merce de jouer des pièces microtonales de manière optimale, large, et surtout beaucoup plus précise qu'avec les doigtés spéciaux.

Un saxophone préparé, et une pédale de sustain, voilà le bagage instrumental utilisé pour ce disque. Les quatre variations microtonales présentées sur ce CD ont la même forme : un drone doux, dans le registre médium, qui joue sur les battements et les frottements de fréquences proches. D'une certaine façon c'est dissonant, même clairement, mais ce ne sont pas ces dissonances qui agressent, qui vrillent. Sergio Merce joue une note, la maintient avec sa pédale, et en insère une autre au bout de quelques secondes, et ainsi de suite. La succession des notes est douce, les vibrations font penser aux vibrations du cristal, il s'agit d'harmoniques calculées en fonction de leur interaction les unes avec les autres. Merce joue sur la polyphonie et la microtonalité dans une esthétique proche du drone pour la continuité, et proche de l'ambient pour la douceur et l'apaisement que dégagent ces pièces. C'est raffiné, subtil, très délicat, apaisant, et cristallin comme une sorte de berceuse (une berceuse à la Phill Niblock...).

En soi, la musique est plutôt simple, belle, et surtout très envoutante. Mais c'est en pensant que c'est un solo de saxophone qu'on prend la mesure de la richesse de ce qu'on entend surtout. Merce utilise son instrument comme une sorte de quatuor microtonal : ce n'est pas massif, mais il y a tellement d'éléments tonaux et d'interaction entre ces éléments qu'on a l'impression de réentendre le quatuor de saxophones Propagations (sur le label potlatch également) par exemple. Merce joue énormément sur le vibration et le battement qu'entraîne le frottement de deux notes, de deux fréquences proches, et la plus grande partie de sa musique se base sur cette vie harmonique et organique qui a quelque chose de magique. Après deux soli de saxophones vraiment très marquant sur potlatch (Fibres  de Stéphane Rives et Anatomie des clefs  de Michel Doneda), sans oublier également Ténor de Denzler, Microtonal Saxophone est encore un disque qui risque de marquer l'histoire des enregistrements de saxophone solo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire