Paal Nilssen-Love & Mats Gustafsson - Sin Gas

PAAL NILSSEN-LOVE & MATS GUSTAFSSON - Sin Gas (Bocian, 2013)
Après une dizaine d'années de collaboration en duo et au sein d'autres formations (notamment The Thing), et plusieurs CD, le duo Mats Gustafsson/Paal Nilssen-Love revient avec un CD intitulé Sin Gas qui fait suite au double 45 tours pour congas, slide saxophone et baryton publié sur le même label (bocian). Je pense qu'il s'agit de la même session d'enregistrement, sauf que sur Sin Gas, le duo utilise une instrumentation plus habituelle, soit une batterie pour Nilssen-Love, et des saxophones ténor, baryton et basse pour Gustafsson.

Une instrumentation plus habituelle pour une musique aussi convenue, mais que j'aime toujours étrangement. Car habituellement, le free qui ne joue que sur la puissance, que sur le cri et l'énergie, ça peut avoir tendance à me fatiguer. Mais avec ce duo, c'est autre chose. Je n'admire pas forcément ces deux musiciens pour leur sens de la musicalité, mais bien plutôt pour leur énergie et leur puissance. Pour ce son survolté, guttural, nerveux et ultra puissant propre aux deux musiciens. L'énergie du rock le plus pur est ici, mais aussi du punk et du hardcore. Quand Nilssen-Love et Gustafsson se retrouvent en duo, c'est pour offrir une musique pleine d'énergie, un assault de percussions et de souffles qui ne s'arrête pas : des cris, des blasts, des passages plus calmes des fois certes, mais toujours aussi agressifs et lyriques.

Une version vinyle augmentée d'une pièce a été publiée quelques semaines après ce CD, une version que je n'ai pas écouté, mais en tout cas, pour les deux improvisations présentes sur ce CD, il s'agit de deux pièces vraiment furieuses, viscérales, et très énergiques surtout. L'interaction entre les deux musiciens est attentive et passionnée, joyeuse et nerveuse, très excitée en somme. Et quant au principe d'improvisation, il semblerait qu'il ne s'agisse que de dégager une énergie constante et maximale, ce qui est pleinement réussi. Une très belle suite à Con Gas (le double 45 tours paru chez Bocian dont je parlais au début), et un des plus puissants enregistrements de ce duo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire