Anne Guthrie - Codiaeum Variegatum [LP]

ANNE GUTHRIE - Codiaeum Variegatum (Students of Decay, 2014)
J'ai déjà chroniqué la plupart des disques d'Anne Guthrie sur ce blog, ainsi que ceux auxquels elle a participé, et le moins qu'on puisse dire, c'est que je n'ai jamais caché mon admiration pour cette jeune musicienne et artiste sonore américaine. En ce début d'année, quelques mois après son excellente collaboration avec Richard Kamerman, Anne Guthrie revient avec un nouveau solo (tous les précédents sont épuisés semble-t-il), publié cette fois en vinyle par le label américain Students of Decay.

Pour ceux qui la connaissent déjà, vous savez certainement que Guthrie pratique le cor d'harmonie d'un côté, et mène en parallèle de nombreuses recherches sur les phénomènes acoustiques, la réverbération naturelle d'espaces spécifiques, l'atmopshère des lieux, ses donnés acoustiques, et bien sûr la prise de son de tout ça. Pour ce nouveau disque, Anne Guthrie quitte les territoires urbains et humains pour n'utiliser que des prises de son provenant de lieux naturels, prises de son auxquelles s'ajoutent des interventions instrumentales (au cor par Anne Guthrie, avec la collaboration de deux autres musiciens à la contrebasse et au violoncelle).

Le plus remarquable dans le travail de cette artiste, c'est qu'elle n'utilise quasiment que des éléments très concrets, mais filtrés de manière si particulière et unique qu'ils paraissent complètement autre et abstrait. Ainsi sur Codiaeum variegatum, on reconnaît de nombreux éléments : des corneilles, des insectes, des sortes de réverbérations comme dans une grotte ; mais aussi les instruments, joués de manière traditionelle, pour leur timbre, ne jouant que des lignes mélodiques, des ostinato, le tout de manière tonale souvent en mode mineur, mais non pulsé, ou de manière très lente et lancinante, douce et suave, triste et sombre.

Au fur et à mesure des pièces, ces éléments tendent à se noyer sous les filtres. De plus en plus modifiés, ils deviennent au fil du disque du pur son, une matière sonore de plus en plus unique, atmosphérique et abstraite. Le son comme Guthrie l'envisage est d'une richesse unique, un son plein de réverbération, plein d'harmoniques, plein d'échos fantomatiques, que ce soit les instruments ou les prises de son qui semblent traités de la même manière.

Avec Codiaeum variegatum, Anne Guthrie propose une plongée dans les phénomènes acoustiques très douce, poétique, profonde, riche et mélodique : un équilibre très juste et fin entre les phénomènes naturels accidentels, la composition, le traitement sonore et les processus naturels, l'abstraction et la mélodie. Magnifique, et forcément hautement recommandé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire